Eve Ruby Lenn

Eve Ruby Lenn

Auteure

L’univers du roman feel good

Ces dernières années, un certain genre littéraire a pris d’assaut nos libraires ainsi que, personnellement, les étagères de ma bibliothèque. Il s’agit du feel good, un univers doux, confortable et fait pour nous éloigner des évènements stressants et tristes de notre quotidien.

À la base, le mouvement feel good est surtout présent au cinéma. On définit par ce style les films sans prise de tête ou les comédies (romantiques ou non) qui ont pour objectif de redonner le sourire et de déconnecter le spectateur de sa vie. C’est une mouvance qui nous vient directement des États-Unis. Ces derniers ont naturellement été les premiers à ramener ce style dans nos romans.

D’après mes recherches, ce genre littéraire ne s’est installé en France qu’en 2009, suite à la publication du feel-good book : Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates. Ce roman, hissé rapidement au rang de référence, a été écrit les auteures Annie Barrow et Mary Ann Shafer.

Ce livre n’était pourtant pas le premier à tenter une percée dans nos librairies, puisque l’auteure Anna Gavalda a connu son heure de gloire dans les années 2000 avec plusieurs de ses feel-good. Au niveau anglosaxon, on retrouve un premier essai du genre dès 1912 avec le roman épistolaire Papa-Longues-Jambes de Jean Webster, que je vous recommande d’ailleurs chaudement.

 

 

 

Qu’est-ce que le feel good ?

Le genre dit feel good est un hybride. On le décrit souvent comme étant à cheval entre les livres de romance ou de divertissement, et la littérature classique. Parfois, les auteurs utilisent des ressorts du comique pour donner un style unique à leur histoire. Contrairement à ce que l’on pourrait penser aux premiers abords, ce genre dispose d’un univers assez large. Les auteurs de romans feel good n’abordent pas toujours les mêmes thèmes et n’utilisent pas forcément une unique recette. Il n’est pas rare de lire de douces histoires d’amour, mais également de voir apparaître des thèmes bien moins évidents à traiter, tels que le deuil, les ruptures, la maternité, la vieillesse ou d’autres épreuves de la vie. Le but premier cependant, n’est absolument pas de nous déprimer, bien au contraire. Le feel-good se veut être positif et faire du bien à son lecteur.

Du feel good pour apporter du réconfort

Tous les aficionados du feel good s’accordent à le dire, l’objectif de ce genre littéraire est d’apporter une pause réconfortante au lecteur. C’est une parenthèse bienvenue qui permet de respirer et de se laisser embarquer dans la chaleur d’une fin heureuse. Je vous garantis qu’après une journée de cours ou de travail, c’est un plaisir de se plonger dans les pages d’un feel-good sous un plaid, avec un chocolat chaud. Si certains livres risquent de vous tirer quelques larmes, cela ne sera jamais dans le but de vous angoisser ou de vous attrister, mais simplement de vous faire vivre de bonnes émotions, ponctuées d’un bel happy end. Les romans de feel good n’essayent pas d’entretenir le déni, loin de là, mais plutôt d’offrir une vision positive et optimiste de la vie, malgré les épreuves qui jalonnent l’existence de n’importe quelle personne. Certains auteurs aiment mettre en avant la capacité de l’humain à se réinventer et à changer de vie quand cela devient nécessaire. Le ton est souvent encourageant et se veut motivant.

Pourquoi ça marche ?

Personnellement, je pense que si le feel good a autant de succès ces dernières années, c’est principalement à cause du contexte. Entre les attentats, la crise sanitaire et les médias qui utilisent depuis longtemps la politique de la peur pour capter notre attention, il est normal de rechercher une échappatoire. Les gens ont besoin de s’extirper de cette ambiance anxiogène, étouffante et délétère, d’où la recrudescence de feel-good. Je fais partie de ces personnes qui se réfugient parfois dans la lecture pour me détendre. Bien que j’apprécie les thrillers, polars et autres styles dramatiques, j’ai aussi besoin de lire des histoires positives, mignonnes, et qui redonnent le sourire l’espace de quelques heures.

Par quel feel-good book commencer ?

Si vous souhaitez vous initier au genre feel good, je vous recommande chaudement ce monument du genre : Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une. Ce roman raconte l’histoire d’une femme approchant la quarantaine, réalisant que le bonheur lui avait filé entre les doigts, sans qu’elle ne sache vraiment comment et pourquoi. Pour le côté comique et attendrissant, vous pouvez foncer sur l’un des premiers romans du genre ayant eu du succès en France : Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire. Pour ceux qui seraient passés à côté de cette pépite, le livre raconte l’histoire d’un centenaire fuyant sa maison de retraite pour recommencer sa vie à zéro.

 

Et vous, quelles sont vos lectures feel good préférées ? Quelles sont celles que vous lisez en ce moment ?

 

 

Eve RL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 ⁄ 13 =


Abonnez-vous à la newsletter …

Pour ne rien louper de mon actualité !

elit. risus. consequat. dapibus justo sed Praesent libero. commodo quis