Eve Ruby Lenn

Eve Ruby Lenn

Auteure

La dystopie

La dystopie, nommée aussi contre-utopie, est un genre littéraire apparu vers la fin du XIXᵉ siècle, qui a pour vocation de s’ériger contre l’utopie. La République de Platon est communément cité comme étant le premier ouvrage du genre. La dystopie va dépeindre une société future sombre. Orwell (1984), Bradbury (Fahrenheit 451) et Huxley (Le Meilleur des mondes) sont les trois auteurs que j’affectionne tout particulièrement dans ce domaine, où l’espoir laisse face à la fatalité.

Qu'est-ce qu’une dystopie en littérature ?

Une dystopie est un genre littéraire décrivant une société futuriste imaginaire et anticipée, dont il est impossible de se soustraire et dont les dirigeants ont tous pouvoirs sur des citoyens privés de tous leurs droits. La dystopie, c’est en somme l’utopie qui vire au désastre.  L’auteur veut ainsi prévenir le lecteur sur les dangers et les conséquences négatives de toute idéologie ou pratique contemporaine à la sortie de l’ouvrage.

Le genre littéraire de la dystopie est fréquemment lié au monde de la science-fiction, mais mets davantage en avant une anticipation du futur à venir, que la description de faits surnaturels. On retrouve au fil des pages des mondes plus ou moins effrayants, ou une dictature absolue prive les hommes du peuple de leurs libertés les plus fondamentales.

Comment s’articule le genre dystopique ?

Dans ce genre littéraire, le projet utopique est d’abord amené comme abouti : tout le monde devrait être heureux car tout a été fait en ce sens. Néanmoins, au fil du récit dystopique, on s’aperçoit que cette manière de vivre n’est pas aussi idéale que prévu, et qu’elle est même mal vécue par les citoyens, qui subissent des lois pas aussi pertinentes que le discours officiel veut bien le dire. Le plus souvent, un héros se révolte, créant ainsi un renversement du point de vue narratif. Cette soudaine prise de conscience et de regain de lucidité est souvent créé par une rencontre amoureuse, qui lui est alors interdite.

Le genre "dystopie" de nos jours

Aujourd’hui, ce domaine plaît particulièrement aux adolescents et jeunes adultes. Citons naturellement le très célèbre Hunger Games de Suzanne Collins sorti en 2009. Cette dernière est sans commune mesure la reine du genre à l’heure actuelle, selon moi. Sa saga en 3 tomes relatant les aventures de son héroïne Katniss a rencontré un succès phénoménal, confirmé par une adaptation cinématographique en 2012.

Noir c’est noir… Y a-t-il encore de l’espoir ?

Les lecteurs de dystopie, dont je fais assidument partie, ne s’intéressent pas à une lecture de “simple” divertissement. Ils veulent des livres profonds, qui donnent à réfléchir sur nos valeurs, notre société, nos relations aux autres, notre vision de la mort. On ne lira pas un récit dystopique comme on dévorera une bande dessinée, c’est évident. Ceci dit, je reconnais que ce genre littéraire devient de plus en plus sombre au fur et à mesure des parutions. Les récits sont empreints de beaucoup de violence et d’anxiété. Les frontières du genre sont sans cesse repoussées, les mondes présentés ne sont plus qu’inquiétants, stressants, angoissants… D’aucuns diront que cette noirceur ne fait que refléter les grandes problématiques actuelles et que c’est précisément pour cela que les adolescents et les jeunes adultes se reconnaît dans cet univers littéraire tourmenté.

Eve RL

Abonnez-vous à la newsletter …

Pour ne rien louper de mon actualité !

nunc velit, eget Donec Curabitur id ut libero risus. suscipit mattis